Le tourisme immersif


De l'expérience totale à la réalité virtuelle, bienvenue dans l'ère du tourisme immersif

Qu'elle fasse intervenir l'économie collaborative ou la technologie de pointe, l'immersion est bien la nouvelle perspective du tourisme.

Depuis l'ouverture de ce blog, on ne cesse de vous annoncer la fin progressive des voyages standardisés façon tours opérateurs. Et ce pour toutes sortes de raisons : ultra- segmentation du secteur, personnalisation des séjours à l'extrême, avènement du big data, apparition des assistants personnels... Le voyage ne s’envisage plus à travers une vitre – qu'elle soit bien réelle ou non – mais de façon totale. Voilà pourquoi le terme « expérience » est aujourd’hui (parfois) préféré à ceux de « séjour » ou de « voyage » dans le jargon touristique.

Et d'après le dictionnaire Larousse, l'expérience désigne « le fait de faire quelque chose une fois, de vivre un événement, considéré du point de vue de son aspect formateur ». Autrement dit, d’être acteur et non plus spectateur. Et c’est bien ce qui nous attend dès à présent : un tourisme immersif où nous découvrons vraiment de l'intérieur la destination rêvée.

Vivre comme un local

Avez-vous déjà entendu parler du pescatourisme ? Né en Italie il y a près de vingt ans, ce concept prospère aujourd’hui dans quelques communes maritimes françaises comme Capbreton (Landes), Arcachon (Gironde) ou Saint-Raphaël (Var). L'idée est simple : accompagner quelques heures un ostréiculteur ou un pêcheur pour une sortie en mer. Mais pas question de se tourner les pouces ! Les participants prennent à 100% part à l'activité et doivent pour cela suivre les ordres et les conseils de leur patron d’un jour.

tourisme-immersif

Hormis le plaisir de pouvoir repartir (avec un peu de chance) avec sa prise du jour, l'intérêt est aussi de percer les secrets d'un métier fortement ancré dans un territoire. On n'est plus un touriste, mais un véritable homme/femme de la région (au moins le temps de l'activité) ! De là, on peut alors imaginer toutes sortes de professions liées à une tradition s'ouvrir aux curieux. Pizzaiolo à Rome ? Garde-forestier dans les Cévennes ? Chocolatier en Suisse ? Partout l’occasion se présente d'expérimenter pour découvrir. Mais si pendant les vacances la seule idée de travail en effraie certains, reste d'autres opportunités pour vivre comme un local.

Il s'appelle Greeters ou Spotted by Locals : ces services vous donnent l'occasion d'entrer en contact avec les habitants de votre destination à peine le pied posé à terre ! C’est vrai, qui d'autre qu'un local passionné pas sa ville ou sa région pour vous faire découvrir des recoins absents des guides touristiques et pourtant incroyables ? Bars, musées, quartiers alternatifs, à vous toutes les bonnes adresses ! Vous pourrez en plus faire connaissance et en apprendre plus sur la culture et l'histoire locale. Attention, les utilisateurs de ces plateformes n’ont pas la prétention d'être des guides touristiques. Ils ont juste le plaisir de vous entraîner dans leur quotidien. Ce qui vaut pour vous une bonne dose de dépaysement !

Enfin si pour vous on n'apprend jamais à mieux connaître un peuple qu’à travers sa cuisine, l'application EatWith vous tend les bras. Là encore, l'idée est simple : rencontrer des inconnus autour d’un repas. Vous trouverez sur l'application des chefs amateurs prêts à vous accueillir pour un déjeuner/diner chez eux - moyennant une contribution, un peu sur le même système que Blablacar. Une belle façon de mêler plaisir gustatif et rencontre, comme si vous étiez chez des amis. Et pas d'inquiétude : EatWith vérifie quand même le menu et le domicile dans lequel vous arrivez pour être sûr que vous ne risquez pas l’intoxication !

tourisme immersif

Le virtuel, autre versant de l'immersif

En 2014, un sondage mené par la compagnie aérienne British Airways montrait que 51 % des Français seraient intéressés et 19 % très intéressés par l'utilisation de la réalité virtuelle pour choisir leurs futures vacances. On savait déjà que les films étaient un moyen puissant pour donner le goût d'une destination (pensez à tous ces visiteurs venus à Paris grâce à Amélie Poulain !). Mais de plus en plus, les simulations produites à l'aide de casques comme l'Oculus Rifs apparaissent comme le nouvel horizon indépassable. Voici la seconde facette du tourisme immersif : vecteur de rêves et prouesse technologique.

Tranchons d’emblée : on imagine mal l'expérience virtuelle remplacer complètement le voyage. Il s'agit bien d’en donner seulement un aperçu, comme nous l'avions déjà évoqué dans notre article sur le tourisme de demain. Plusieurs acteurs du tourisme s'en sont déjà emparés. Il y a trois ans, la chaîne d'hôtels Mariott a mis au point l'opération GetTeleported dans sept villes des États-Unis. Équipés d’un casque de réalité virtuelle, des volontaires jeunes mariés ont pu être « propulsés » sur une plage à Hawaï ou sur le toit d'un hôtel londonien. Un résultat visiblement saisissant – à en croire leur mine stupéfaite – et censé les faire opter pour l'une des deux destinations pour leur lune de miel. Petite précision : l'expérience était également sensorielle grâce à un dispositif placé dans la cabine et permettant de retranscrire physiquement les sensations de chaleur du soleil ou de brume marine.

Plus qu'un simple dispositif événementiel, l'agence de voyage Thomas Cook tend à installer définitivement ce type d’installation avec son concept high tech, high touch. En 2015, elle a initié l'utilisation de Travel Glass à travers des pop-up stores ouverts dans les centres commerciaux de différentes villes françaises. Son but ? Vendre des séjours dans ses clubs de vacances Jet Tours grâce à l'immersion virtuelle. Une expérimentation également mise en œuvre par le groupe Club Med qui a utilisé la réalité́ virtuelle dans quatre de ses agences pour présenter certains de ses clubs à l'aide de casques Samsung Gear VR. En revanche il ne s'agissait que de vidéos à 360° et non d’environnements 3D complets.

Une petite visite de substitution ?

Il y a deux ans, la société Omnipresenz avait suscité la curiosité des internautes en proposant via sa plateforme en ligne de visiter virtuellement une ville par l'intermédiaire d'un guide équipé d’une caméra GoPro. Les utilisateurs pouvaient alors demander à leur guide d'effectuer telle ou telle action en temps réel, comme pour un personnage de jeu vidéo. Il entendait et voyait tout ce que le guide entendait et apercevait aussi. New-York, Paris, Melbourne : toutes ces villes se sont retrouvées traversées par des milliers d’yeux tous suspendus à une caméra miniature accroché sur la tête d’un unique visiteur, bien réel lui. Le site est aujourd'hui fermé aux visiteurs pour cause de « développement », comme l'annonce elle-même Omnipresenz.

En attendant, d'autres services ont dépassé ce rêve d'un monde accessible et observable depuis n'importe où. Periscope, l'application de vidéos en streaming live (comprenez « diffusées en direct »), est en cela une mine d’or pour explorer le monde. On pénètre à travers elle dans l'intimité de Berlinois, Montréalais, Tokyoïtes... simplement avec son téléphone. Certains y verront l'incarnation du fameux Big Brother, d'autres imagineront les nombreuses utilisations que peut emprunter l'application pour le secteur du tourisme. Gratuite et simple d'utilisation, elle peut faire découvrir une destination, un établissement, un service en présentant les coulisses... De quoi donner aux hôteliers et professionnels du tourisme les moyens de réinventer leur communication !


Inscrivez-vous et recevez notre carte postale mensuelle

Infos, interviews et vidéos des grands et des petits du monde hôtelier !